Qui sommes-nous ?

1995-2012

La définition standard et la haute définition

Sous l’impulsion de Frédéric et Bertrand LOYER, la SARL familiale SAINT THOMAS PRODUCTIONS a été fondée en 1995 au constat qu’il n’existait en France aucune PME spécialisée dans la production de films animaliers et environnementaux. Ce type de film présente pourtant l’avantage de se vendre très bien à l’export, et de ne pas vieillir prématurément. Comme le marché international est hautement compétitif, la société s’est immédiatement orientée vers la création de films à la fois visuellement et techniquement innovants.

Son catalogue client est diversifié, car constitué de :

– l’ensemble des diffuseurs hertziens Français,
– les plus grands diffuseurs publics internationaux (PBS, DISCOVERY, NATIONAL GEOGRAPHIC, NHK, SVT, etc…).

Les films sont pré-financés en amont de leur mise en production. Toutefois, après avoir confié ses films en distribution sur le marché international jusqu’en 2003, le fondateur Bertrand LOYER a souhaité ré-intégrer et maîtriser cette activité génératrice de trésorerie et ainsi créer une société de ventes internationales indépendante nommée Village Distribution. Par mandat, elle distribue non seulement les films de Saint Thomas Productions, mais aussi ceux d’autres sociétés indépendantes.

Enfin, au sein de Saint Thomas Productions, un département « Images d’Archives » a naturellement été créé pour répondre à la demande d’images pérennes et uniques. La croissance du chiffre d’affaires de ce département a été continue depuis sa création, notamment grâce à l’augmentation du volume et de la diversité d’images associées aux productions.

Fin 2003, la société était reconnue par le magazine Américain Realscreen comme l’une des 100 meilleures sociétés de production au monde, et avait gagné plus de 85 prix en festivals internationaux. Mais nous n’allions pas nous endormir sur nos lauriers: la révolution numérique était en marche, il nous fallait la devancer.

Saint Thomas Productions a toujours produit des films en résonance avec les besoins du marché international. Mais comme le nombre de déclinaisons des droits médias ( TV, Home Vidéo, internet, Vidéo à la Demande, Internet, In-flight, etc…) augmente, il fallait détenir les contenus clés pour maintenir une “valeur ajoutée”.

2003-2012: A LA POINTE DE L’IMAGERIE NUMÉRIQUE

L’année charnière 2003 a vu une révolution (sur fonds propres) pour rester à la pointe du marché international documentaire. Progressivement, Saint Thomas Productions ne produira désormais plus que des films en qualité HD 1920*1080, puis, après 2009, bien au-delà (formats 4K à 8K, et stéréoscopie 3D).

Saint Thomas Productions a également diversifié son catalogue en produisant des films scientifiques au sens large. Elle a ainsi entamé en 2003 des séries sur les enjeux énergétiques du futur, et en 2007 une série sur la vie autour des volcans. Fin 2011, elle possède alors la plus vaste collection HD d’images d’éruptions volcaniques.

Pendant cette période, elle a développé des projets en stéréoscopie 3D pour répondre aux demandes du marché international. La première série TV sur les Ouragans en 3D a été livrée en 2014.

Les films de la société restent remarqués, avec plusieurs “Palmes d’Or, d’Argent et de Bronze” au Festival Mondial de l’Image Sous Marine, des Grand Prix dans la plupart des Festival Européens, et par plusieurs prix et places de finaliste aux Oscars du cinéma animalier ( les festivals anglo-saxons Wildscreen en Angleterre et Jackson Hole Wildlife Film Festival aux USA).

2012-AUJOURD'HUI

"Ultra haute" définition, stéréoscopie, effets spéciaux et écrans géants

2012-aujourd’hui: ULTRA HAUTE DÉFINITION, INNOVATIONS NUMÉRIQUES et GRANDS ÉCRANS

Pour faire face à l’augmentation de son chiffre d’affaires et permettre l’entrée au capital de personnes responsables de son activité, la société SAINT THOMAS PRODUCTIONS a porté son capital de 45 150 E à 90 300 E par augmentation de capital. Elle devient une SAS, Société Par Actions Simplifiée. En 2014, elle prend une participation majoritaire dans la société d’effets spéciaux 3DfromMars

Depuis, le volume de production de Saint Thomas Productions atteint des niveaux inégalés ( plus de 15h de films en production en 2017, tous tournés et livrés en Ultra Haute Définition depuis 2009).

La lune de miel avec 3DfromMars porte ses fruits: les talents conjugués des deux sociétés permettent une innovation constante dans les domaines de l’imagerie numérique et le développement d’outils d’intelligence artificielle. Les premiers résultats notoires sont illustrés par la diffusion internationale de la série « LES MONDES PERDUS », “ALERTE AUX DÉBRIS SPATIAUX”, “ALERTE AUX ASTÉROÏDES” ainsi que des films immersifs pour les musées (NAUSICAA, Thoiry, etc…).

Le chiffre d’affaires généré par le catalogue et les ventes d’archives croit organiquement en moyenne de plus entre 10 et 30% par an depuis 2015.

Enfin, Saint Thomas Productions s’enrichit d’une expérience forte en matière de 3D et salles immersives en tant que coproducteur du long-métrage OURAGAN 3D (produit par Jacqueline FARMER) sorti en salles en juin 2016, et dont la version pour écrans immersifs est actuellement en salles dans le monde entier. Depuis, Jacqueline FARMER et Bertrand LOYER ont produit d’autres films pour salles immersives (“Neige”, “Requin, le mangeur de sable”, “Céphalopodes, le règne des ventouses”, “Astéroïdes”, etc…) en parallèle des productions pour les plateformes ( Disney+, Curiosity Stream, etc….) et les diffuseurs télé traditionnels.